loading

Bonhôte-Immobilier 
Rapport semestriel 2017

24/11/2017

Rapport au 30.09.2017

Avec plus CHF 937 millions, la fortune totale du fonds s’approche toujours plus de la barre du milliard. Le versement du dividende unitaire de CHF 3.14 pour l’exercice 2016-17, supérieur à celui de l’exercice précédent, a eu lieu le 7 juillet 2017. Pour la première fois, les investisseurs ont pu choisir de percevoir leur dividende en espèces ou sous forme de nouvelle(s) part(s) selon le prospectus d’émission. C’est une solution unique qui n’avait jamais été proposée dans le domaine des fonds immobiliers. Au final, plus de 53 % des détenteurs de parts ont converti leur dividende en titres, représentant 86’953 nouvelles parts. Cette opération a permis de lever environ 10 millions de francs.

A l’est de la ville de Neuchâtel, Bonhôte-Immobilier a fait l’acquisition en juillet 2017 d’une parcelle avec un projet d’immeuble résidentiel au bénéfice d’un permis de construire en force. Proches de toutes les commodités et idéalement situés, les 15 appartements en PPE projetés bénéficieront d’une magnifique vue sur le lac de Neuchâtel. Les futurs acquéreurs pourront prendre possession de généreux logements de standing de 4½ et 5½ pièces dès l’année 2019. L’investissement global est de l’ordre de 13 millions. Selon le postulat retenu et en fonction de l’évolution du marché local, un tiers de ces logements seront possiblement maintenus dans le parc du fonds comme objets de rendement.

A l’ouest de la ville de Neuchâtel, c’est le développement de la parcelle de Beauregard qui se poursuit. Un mandat d’étude a été donné à un urbaniste afin d’élaborer et d’étudier les différentes variantes d’implantation et de volumétrie sur ce site d’exception qui offre un cadre magnifique avec vue sur le lac de Neuchâtel, les Préalpes et les Alpes. Cette démarche permettra de faire valider les intentions du fonds par les autorités compétentes qui soutiennent d’ores et déjà le projet de développement.

Au Landeron, l'inauguration officielle du quartier du « Bas-du-Ruisseau » en août dernier a marqué la fin des travaux des six bâtiments construits pour trois investisseurs différents. Un ensemble cohérent et de qualité, agrémenté d’une sculpture sur bois extérieure de l’artiste Klaus Prior. Un lieu privilégié où il fait bon vivre, à deux pas des rives du lac de Bienne. Dès lors, nous pouvons dire que Bonhôte-Immobilier est présent autour de tous les grands lacs romands. Aujourd'hui, plus de 70% des appartements du fonds sont loués, ce qui est réjouissant dans un marché qui se détend.

A Morges, la phase du gros oeuvre des « Résidences du Lac » se poursuit jusqu’à la fin de l’année, mais permet d’ores et déjà d’apprécier la richesse des espaces futurs à deux pas du lac Léman.

A Vevey, la restauration de l'immeuble emblématique au centre-ville 8 à 14, rue de Lausanne, est en cours (étape 1/5). Une partie des combles, actuellement affectées à des galetas, sera valorisée par la création de nouveaux appartements. Toujours à Vevey, l'immeuble d'habitation 26, chemin Emile-Javelle fait l’objet d’une rénovation de l'enveloppe et d’un rehaussement d'un étage pour la réalisation de trois nouveaux appartements en attique. Toutes ces mises en valeur génèreront des revenus supplémentaires dans le portefeuille.

Notre pays a une tradition d’ouverture sur l’Europe et le monde, et son secteur immobilier connaît des changements liés notamment aux conditions économiques, aux flux d’immigration et aux taux d’intérêt.

La disponibilité des biens sur le marché du logement est à la hausse, en partie en raison d’une migration plus faible. Dans un marché qui semble retrouver un certain équilibre, le locataire a plus de choix avec des conséquences concrètes sur les loyers qui semblent subir un léger recul pour ceux situés dans les quantiles supérieurs. Ces nouvelles composantes sont prises en considération dans nos recherches d'investissement, ce qui a pour conséquence de limiter les opportunités. Au niveau du portefeuille existant, Bonhôte-Immobilier n’est que faiblement impacté par ces évolutions. En effet, avec une politique de loyers raisonnables plutôt situés dans la fourchette médiane et une réserve locative non négligeable, les demandes de baisse de loyers restent circonscrites et les augmentations, possibles aux changements de locataires et/ou lors de travaux de rénovations, compensent les réductions octroyées.

Le marché actuel offre encore la possibilité de désinvestir à des prix intéressants, tout particulièrement sur les petits objets accessibles aux privés. Nous examinons cette opportunité pour les immeubles individuels d’une valeur de placement en principe inférieure à CHF 5 millions. Nous sélectionnons les biens qui, ne présentent notamment pas de synergie dans l’exploitation.

 

Télécharger le rapport complet en format pdf