loading

Flash boursier

23/04/2019

L’essentiel en bref

 USD/CHFEUR/CHFSMIEURO STOXX 50DAX 30CAC 40FTSE 100S&P 500NASDAQNIKKEIMSCI Emerging MArkets
Dernier1.021.149'571.223'499.2312'222.395'580.387'459.882'905.037'998.0622'090.121'092.52
Tendance
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
%YTD3.40%1.33%13.55%16.59%15.75%17.96%10.88%15.88%20.54%10.37%13.12%

En résumé :

Progressions dans les négociations commerciales sino-américain

Cours du pétrole au plus haut depuis novembre

Rotation sectorielle en faveur des cycliques

Depuis début avril, les valeurs cycliques et financières ont surperformé par rapport aux valeurs défensives, sur scénario d’une relance de l’économie mondiale qui serait stimulée par une reprise chinoise. Du côté du conflit commercial sino-américain, les pourparlers semblent progresser. Steven Mnuchin, le secrétaire américain au Trésor, a déclaré avoir espoir que les deux camps se rapprochent d’un cycle ultime de discussions. Le Conseil européen, préoccupé par la taxation des importations d’automobiles européennes aux Etats-Unis, a quant à lui donné son accord pour négocier un accord commercial avec les Etats-Unis d’ici fin octobre.

Le PIB chinois a progressé de 6.4% au 1er trimestre 2019. L’indice PMI manufacturier est par ailleurs revenu au-dessus de 50 pour le mois de mars, ce qui indique une expansion. Ceci constitue une bonne nouvelle, qui laisse espérer une stabilisation du climat économique allemand. Si le secteur des services affiche de la vigueur en Europe, les PMI manufacturier continuent pour l’heure d’indiquer une contraction de l’activité industrielle.

Concernant les marchés actions, le secteur de la santé était globalement sous pression, affecté à la fois par le mouvement de rotation sectorielle en cours et par le risque politique accru aux Etats-Unis à horizon 2020. La proposition de réforme du système de santé «Medicare for All» avancée par les démocrates laisse en effet craindre une chute du prix des médicaments et une moindre croissance bénéficiaire des entreprises du secteur.

Le cours du pétrole a atteint un plus haut des six derniers mois suite à l’initiative surprise des Etats –Unis concernant les sanctions contre l’Iran. Les dérogations laissant certains pays acheter du pétrole iranien ne seront pas renouvelées. Une forte réduction des exportations iraniennes injecte à court terme une prime de risque pour le marché pétrolier, même si d’autres pays producteurs sont à même de compenser cette réduction d’offre. En représailles, l’Iran a menacé d’interdire la navigation dans le détroit d’Ormuz.

L’attention se portera vendredi sur le PIB américain pour le premier trimestre 2019. Le consensus prévoit une hausse de 2.2% annualisés, du fait d’un ralentissement prononcé de la dépense des ménages pour la consommation et le logement. L’impact des mesures de relance budgétaire commence à s’estomper ce qui explique l’inflexion de la croissance économique. Nous sommes toutefois éloignés d’une récession. Concernant les résultats, nombre d’entreprises du secteur technologique, incluant Facebook, Microsoft, Amazon et Ebay, vont publier cette semaine.

 

Nestlé (ISIN : CH0038863350, prix : CHF 95.85)

logo-titre1

Le groupe veveysan a publié d’excellents résultats sur le premier trimestre de l’exercice 2019.

Le chiffre d’affaires s’élève à CHF 22.2 milliards de francs, soit 4.3% plus haut que l’année passée à la même période. La croissance organique, scrutée par le marché, s’établit à +3.4%, composée de 2.2% de hausse des volumes et de 1.2% de hausse des prix.

Le Brésil, quatrième marché le plus important de Nestlé, a apporté une contribution significative à cette croissance. Les acquisitions ont permis une augmentation des revenus de 1.2%, comprenant la licence de vente de produits Starbucks et Atrium Innovations.

Les objectifs de croissance pour l’année ont été confirmés, à savoir une progression de la croissance organique et de la marge opérationnelle. La réorientation de la marque vers la santé et le bien-être porte ses fruits, et le repositionnement de son portefeuille d’activités suit un plan qui bénéficie d’une excellente exécution. Le titre a progressé de 20% depuis le début de l’année et semble continuer sur sa lancée.

Ce titre fait partie de nos investissements en mandat.

 

Pinterest Inc  (ISIN : US72352L1061, Prix : USD 24.99)

logo-titre2

Les marchés semblent garder de l’appétit pour les valeurs technologiques.

L’application de partage de photos Pinterest a clôturé pour sa première journée en hausse de 28% par rapport à son prix d’introduction.

Cela valorise l’entreprise californienne à plus de 13 milliards de dollars.

Lancé il y a neuf ans, Pinterest est à mi-chemin entre le réseau social et le moteur de recherche.

La plateforme permet de partager et « d’épingler » des photos sur un mur virtuel, selon ses centres d’intérêts (décoration, nourriture, mode…).

La société compte 265 millions d’utilisateurs. Pour monétiser son audience, le groupe a progressivement activé deux leviers : la publicité et le commerce en ligne.

Son chiffre d’affaires a augmenté de 60% en un an pour atteindre 755 millions de dollars en 2018, après avoir déjà crû de 58% l’année précédente.

L’entreprise a également réduit ses pertes de plus de moitié à 63 millions de dollars. Un résultat suffisant, pour l’instant, pour donner confiance aux marchés.

 

 

Télécharger le Flash Boursier en format PDF

 

Ce document, purement informatif, se base sur des informations récoltées auprès de sources considérées comme fiables et à jour, sans garantie d’exactitude ou d’exhaustivité. Les marchés et produits financiers sont par nature sujets à des risques de pertes importants qui peuvent s’avérer incompatibles avec la tolérance au risque du lecteur. Les performances passées reflétées cas échéant dans ce document ne sont pas des indicateurs de résultats pour le futur. Ce document ne constitue pas un conseil ou une offre d’achat ou de vente de titres ou de quelque produit financier que ce soit à l’intention du lecteur et n’engage ainsi en aucun cas la responsabilité de la Banque. La Banque se réserve le cas échéant le droit de s’écarter des avis exprimés dans ce document, notamment dans le cadre de la gestion des mandats de ses clients et de la gestion de certains placements collectifs. La Banque est une banque suisse soumise à la surveillance et à la réglementation de l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA). Elle n’est ni au bénéfice d’une autorisation, ni surveillée par un régulateur étranger. Par conséquent, la diffusion de ce document hors de Suisse, comme la vente de certains produits à des investisseurs résidents ou domiciliés hors de Suisse, peuvent être soumis à des restrictions ou à d’éventuelles interdictions en vertu de lois étrangères. Il incombe au lecteur de se renseigner quant à son statut à cet égard et de respecter les lois et règlements qui le concernent. Nous vous conseillons de consulter des conseillers professionnels qualifiés notamment en matière juridique, financière et fiscale pour déterminer votre position par rapport au contenu de la présente publication.