loading

16/10/2017

Flash boursier

En savoir plus

Flash boursier

16/10/2017

L’essentiel en bref

 USD/CHFEUR/CHFSMIEURO STOXX 50DAX 30CAC 40FTSE 100S&P 500NASDAQNIKKEIMSCI Emerging markets
Dernier0.971.159'311.693'604.5512'991.875'351.747'535.442'553.176'605.8021'155.181'125.91
Trend
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
%YTD-4.46%7.48%13.28%9.54%13.16%10.07%5.50%14.04%22.71%10.68%30.58%

 

En résumé :

1° Reprise économique sur 3/4 de la planète
2° Resserrements des politiques monétaires attendus

 

Se laisser porter par le courant

Les assemblées annuelles du groupe de la Banque mondiale et du FMI se sont terminées ce week-end à Washington. A cette occasion, les principaux responsables du monde économique et financier se sont exprimés autour de thèmes importants relatifs à la conjoncture économique mondiale et au système financier international. Ils ont notamment confirmé leur confiance dans la croissance mondiale, tout en signalant qu’il ne fallait pas être trop complaisants et rester attentifs aux foyers posant problème (évolution du crédit, équilibre des finances publiques).

Il ressort que la reprise économique a bien pris racine, avec une relance quasi généralisée et dont l’accélération touche les 3/4 de la planète. La Chine estime qu’un taux de croissance vers 7% est soutenable au second semestre et entend continuer ses mesures pour renforcer la stabilité financière.

Les dirigeants des banques centrales ont notamment parlé de l’inflation qui reste remarquablement faible, une situation qui ne devrait pas persister. Les politiques monétaires devront continuer d’accompagner la reprise. Selon Janet Yellen, présidente de la Réserve fédérale américaine (Fed), le taux « neutre » des Federal Funds devient donc un peu plus élevé, ce qui est compatible avec un relèvement graduel des taux d’intérêt à court terme.

Pour certains membres du directoire de la Banque centrale européenne, l’inflation devrait aussi à terme converger vers l’objectif. L’idée que le plan d’assouplissement quantitatif a ses limites a été évoquée avec la possibilité d’une réduction des achats mensuels obligataires. Continuer à racheter la dette européenne, à un rythme plus rapide qu’elle est produite, peut en effet entraîner des déséquilibres.

Pour l’heure, nous estimons qu’il faut se laisser porter par le courant haussier sur les marchés boursiers. Il n’y a pas de raison de réduire l’exposition aux actions.

AMS AG (ISIN : AT0000A18XM4, prix : CHF 71.60)

Le fabricant de puces et capteurs continue sa progression, alors qu’Apple livre actuellement l’iPhone 8, qui contient des senseurs fabriqués par AMS. Même si les ventes de cet iPhone semblent être timides, cela serait dû en partie à la patience des consommateurs qui attendent la sortie de l’iPhone X, le modèle haut-de-gamme, en novembre.

La chaîne de production de l’iPhone X rencontrerait des perturbations au niveau de la production du capteur facial « True Depth », dont AMS délivre les composants. Cependant, l’iPhone X devrait entrer en production de masse en ce moment, et le nombre d’unités livrées pour le dernier trimestre 2017 est attendu en légère baisse à 35-40 millions.

Nous nous attendons à ce qu’Apple implémente la reconnaissance faciale sur l’intégralité de ses modèles iPhone en 2018, mais également sur les nouveaux modèles d’iPad. Si c’était le cas, les estimations des ventes pour 2018 pourraient être sous-estimées.

Pour AMS, le potentiel de progression du cours demeure, et le ratio cours/bénéfice du titre est attractif en regard des attentes de croissance.

Achat, objectif : CHF 80.-

LVMH (ISIN : CH0102659627, prix : EUR 240.70)

Le géant du luxe a maintenu une solide croissance de son chiffre d’affaires au troisième trimestre. La croissance organique de +12% était nettement supérieure aux attentes, malgré des bases de comparaisons plus difficiles, portée notamment par les performances de la division mode-maroquinerie, son principal centre de profit.

Une accélération de la reprise en Asie (3/4 de son chiffre d’affaires) est constatée avec les seules ventes de maroquinerie sur la Chine continentale qui ont bondi de plus de 30% sur la période.

Malgré le renforcement de l’euro, l’amélioration a été visible dans la plupart des divisions. La bonne performance de Louis Vuitton et Christian Dior a plus que compensé les effets de change négatifs et ralentissement du segment vins et spiritueux, lié surtout à des contraintes d’approvisionnement touchant le cognac.

Le groupe LVMH a réitéré sa prudence pour la fin de l’année, car il ne peut pas s’attendre à une croissance aussi solide en Chine.

Acheter, objectif : EUR 265.-

 

Télécharger le Flash Boursier en format PDF

 

Ce document, purement informatif, se base sur des informations récoltées auprès de sources considérées comme fiables et à jour, sans garantie d’exactitude ou d’exhaustivité. Les marchés et produits financiers sont par nature sujets à des risques de pertes importants qui peuvent s’avérer incompatibles avec la tolérance au risque du lecteur. Les performances passées reflétées cas échéant dans ce document ne sont pas des indicateurs de résultats pour le futur. Ce document ne constitue pas un conseil ou une offre d’achat ou de vente de titres ou de quelque produit financier que ce soit à l’intention du lecteur et n’engage ainsi en aucun cas la responsabilité de la Banque. La Banque se réserve le cas échéant le droit de s’écarter des avis exprimés dans ce document, notamment dans le cadre de la gestion des mandats de ses clients et de la gestion de certains placements collectifs. La Banque est une banque suisse soumise à la surveillance et à la réglementation de l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA). Elle n’est ni au bénéfice d’une autorisation, ni surveillée par un régulateur étranger. Par conséquent, la diffusion de ce document hors de Suisse, comme la vente de certains produits à des investisseurs résidents ou domiciliés hors de Suisse, peuvent être soumis à des restrictions ou à d’éventuelles interdictions en vertu de lois étrangères. Il incombe au lecteur de se renseigner quant à son statut à cet égard et de respecter les lois et règlements qui le concernent. Nous vous conseillons de consulter des conseillers professionnels qualifiés notamment en matière juridique, financière et fiscale pour déterminer votre position par rapport au contenu de la présente publication.