loading

Contact

23/11/2020

Flash boursier

En savoir plus

Flash boursier

23/11/2020

L’essentiel en bref

 USD/CHFEUR/CHFSMIEURO STOXX 50DAX 30CAC 40FTSE 100S&P 500NASDAQNIKKEIMSCI Emerging MArkets
Dernier0.911.0810'495.653'467.6013'137.255'495.895'935.983'557.5411'854.9725'527.371'209.26
Tendance
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
%YTD-5.81%-0.51%-1.14%-7.41%-0.84%-8.07%-21.30%10.11%32.12%7.91%8.49%

 

En résumé :

1. Le gouvernement suisse va doubler son soutien aux entreprises

2. Le Bitcoin proche de ses plus hauts historiques

 

Un vent d’optimisme prudent souffle sur les marchés

Les vaccins deviennent réalité et il y a des signaux de reprise économique. Nous conseillons de rester investis, même si les investisseurs se sont focalisés en fin de semaine dernière sur la hausse du nombre de nouvelles infections, qui conduit à de nouvelles mesures de restrictions et a pesé sur leur moral. Les banques centrales vont sans doute venir en décembre avec de nouveaux stimulus monétaires et rebooster les marchés. A court-terme, l’évolution des actions sera encore chahutée, vacillant entre bonnes nouvelles concernant l’arrivée des vaccins et mauvaises nouvelles sur le plan sanitaire.

En raison de l’impact économique de la pandémie de corona, le gouvernement helvétique a annoncé qu’il allait doubler son soutien aux entreprises à 1 milliard de francs suisses et également étendre l’indemnisation du chômage partiel. Les exportations helvétiques ont souffert du recul de la chimie-pharmacie en octobre ainsi que d’un repli des ventes horlogères.

Aux Etats-Unis, le nombre de cas de Covid-19 continue de grimper, ce qui a contraint plusieurs gouverneurs à imposer de nouvelles restrictions dans leur Etat. Les inscriptions hebdomadaires au chômage sont reparties à la hausse mais, bonne surprise, la production des usines américaine a accéléré en octobre de 1.1%. Les ventes de détail ont par contre déçu, progressant de 0.3% en octobre, soit la plus faible hausse depuis la reprise de mai.

Joe Biden a appelé le Congrès à s’unir pour voter le prochain plan de relance. Ces discussions entre démocrates et républicains qui s’éternisent accroissent la pression sur la Réserve fédérale (Fed) pour qu’elle injecte des liquidités supplémentaires. Sans compter que Mnuchin a annoncé jeudi qu’il allait supprimer plusieurs programmes qui permettaient à la Fed de fournir des lignes de crédit en urgence pour des sociétés en difficulté. Suite à cette mauvaise nouvelle, les rendements des emprunts du Trésor américain ont poursuivi leur repli vendredi, dans un climat de prudence.

Christine Lagarde, la présidente de la Banque centrale européenne, a appelé les dirigeants de l’Union européenne à mettre en œuvre «sans délai» le plan de relance décidé en juillet pour contrer les répercussions économiques de la pandémie de coronavirus, qui se retrouve dans l’impasse à cause de deux pays récalcitrants. Les gouvernements nationalistes de la Pologne et de la Hongrie ont en effet mis leur veto au programme de mutualisation de la dette européenne.

Tandis que le dollar se replie, le Bitcoin se rapproche de ses plus hauts historiques de 2017. Sa performance exceptionnelle semble beaucoup moins influencée par les spéculateurs et davantage par des investisseurs avec un horizon plus long-terme. Le Bitcoin est en outre de plus en plus utilisé comme moyen de paiement par quelques grandes sociétés telles Square ou Paypal (cotées au NYSE) et susceptibles de bénéficier de son appréciation.

 

Bitcoin – une corrélation trompeuse ?

En atteignant le seuil des USD 18’000, le cours du bitcoin affiche +250% depuis le début de l’année et égale presque le niveau atteint lors du précédent pic en 2017. Mais alors que, jadis, le rally du Bitcoin le propulsait au premier rang de l’actualité et que son évolution était suivie au même titre que celle du Dow Jones, force est de constater que cette fois, cette hausse a été plutôt discrète !

Aujourd’hui, c’est la course aux explications de la part des analystes qui tentent de trouver une quelconque justification à cette hausse. La corrélation entre le Bitcoin et l’Or est probablement celle qui est la plus relatée : le Bitcoin serait l’or digital, une sorte de monnaie 2.0 aux vertus de valeur refuge. Même si le Bitcoin a vu sa popularité augmenter en flèche et qu’il est de plus en plus disponible comme moyen de paiement, peut-on dès lors le considérer comme monnaie ?

Pour rappel, une monnaie se définit par trois fonctions : unité de compte, moyen d’échange et réserve de valeur. Force est de constater que la notion de réserve de valeur (requise pour prétendre au statut de valeur refuge) fait crucialement défaut au vu de son évolution erratique. La volatilité intrinsèque du Bitcoin peut réserver des surprises aux investisseurs désirant lui prêter cet attribut-là.

Attention donc aux statistiques trompeuses : une montre cassée donne l’heure juste… deux fois par jour !

Graph. 1.

 

Télécharger le Flash Boursier en format PDF

 

Ce document, purement informatif, se base sur des informations récoltées auprès de sources considérées comme fiables et à jour, sans garantie d’exactitude ou d’exhaustivité. Les marchés et produits financiers sont par nature sujets à des risques de pertes importants qui peuvent s’avérer incompatibles avec la tolérance au risque du lecteur. Les performances passées reflétées cas échéant dans ce document ne sont pas des indicateurs de résultats pour le futur. Ce document ne constitue pas un conseil ou une offre d’achat ou de vente de titres ou de quelque produit financier que ce soit à l’intention du lecteur et n’engage ainsi en aucun cas la responsabilité de la Banque. La Banque se réserve le cas échéant le droit de s’écarter des avis exprimés dans ce document, notamment dans le cadre de la gestion des mandats de ses clients et de la gestion de certains placements collectifs. La Banque est une banque suisse soumise à la surveillance et à la réglementation de l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA). Elle n’est ni au bénéfice d’une autorisation, ni surveillée par un régulateur étranger. Par conséquent, la diffusion de ce document hors de Suisse, comme la vente de certains produits à des investisseurs résidents ou domiciliés hors de Suisse, peuvent être soumis à des restrictions ou à d’éventuelles interdictions en vertu de lois étrangères. Il incombe au lecteur de se renseigner quant à son statut à cet égard et de respecter les lois et règlements qui le concernent. Nous vous conseillons de consulter des conseillers professionnels qualifiés notamment en matière juridique, financière et fiscale pour déterminer votre position par rapport au contenu de la présente publication.