loading

22/05/2017

Flash boursier

En savoir plus

Flash boursier

22/05/2017

L’essentiel en bref

 USD/CHFEUR/CHFSMIEURO STOXX 50DAX 30CAC 40FTSE 100S&P 500NASDAQNIKKEIMSCI Emerging markets
Dernier0.971.099'022.513'587.0112'638.695'324.407'470.712'381.736'083.7019'590.76995.67
Tendance
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
%YTD-4.64%1.75%9.76%9.01%10.08%9.50%4.59%6.38%13.01%2.49%15.47%

 

En résumé :

1° Préoccupation due au lien supposé Trump-Russie
2° Plus forte chute de l’indice Bovespa en cinq ans

Faire fi des turbulences politiques

Alors que les marchés financiers mondiaux ont subi un certain nombre de turbulences, venant notamment de Washington et de Brasilia, les actions ont pratiquement su faire fi du bruit politique.

Aux Etats-Unis, les préoccupations liées aux liens supposés de l’administration Trump avec la Russie – ainsi qu’à de potentielles obstructions à la justice – ont fait planer des doutes sur Wall Street. Suite aux discussions d’une éventuelle destitution du président, les investisseurs ont questionné la faisabilité des réformes planifiées de réductions d’impôt et dépenses d’infrastructure. Les robustes perspectives en termes de croissance ont toutefois rapidement dissipé les inquiétudes, poussant l’indice S&P500 à la hausse. La volatilité, quant à elle, enregistrait une forte hausse.

Au Brésil, approximativement un an après la destitution de Dilma Rousseff, les marchés ont réagi très fortement aux allégations de corruption et de dissimulation entourant le président Michel Temer. La controverse a déclenché la plus importante baisse de l’indice de référence Bovespa au cours des cinq dernières années. Sensible aux scandales politiques récurrents, le real s’est également affaibli face au dollar.

Cette semaine, les regards resteront tournés vers les Etats-Unis. En plus des visites de Donald Trump en Europe, les marchés suivront avec attention la publication du procès-verbal de la dernière réunion de la Fed. Ce dernier fournira probablement de plus amples informations sur la question de la réduction du bilan de la banque centrale. Au vu des déclarations antérieures, un niveau plus élevé des taux devrait également conduire à un dénouement progressif des positions détenues, s’établissant à USD 4’500 mrds. Actuellement, le marché estime à 80% la probabilité d’une hausse du taux pour le mois de juin.

Concernant l’Europe, la publication de l’indicateur d’activité manufacturière (PMI) devrait vraisemblablement confirmer les chiffres de l’indice de confiance des consommateurs encourageants au mois d’avril. Bénéficiant entre autres de conditions de crédit favorable, d’une monnaie faible ainsi que du recul des prix des produits de base, force est de constater que l’Europe poursuit graduellement sa reprise.

Sonova (ISIN : CH0012549785, prix : CHF 155.30)

Le spécialiste d’appareils auditifs publie de bons résultats avec un chiffre d’affaires en hausse de 15% suite à la consolidation sur 2016 des activités d’Audionova.

Le groupe a lancé plusieurs nouveaux produits au cours des neuf derniers mois qui devraient permettre d’assoir sa croissance future. Décidemment Sonova reste un fleuron de l’industrie suisse.

Avec plus de CHF 400 mios de cash-flow libre, un secteur en croissance de 3% à 4% et un potentiel de pénétration de marché dans les émergents encore pratiquement intact (moins de 10%), le groupe est à même de réaliser une croissance des bénéfices de plus de 10% sur les trois prochaines années. Son bilan très solide et sa position dominante dans le marché en font un investissement de premier plan.

Toutefois, la hausse récente du cours et la valorisation à plus de 25 fois les bénéfices 2018 incite à la prudence à court terme. Le potentiel pour les mois qui viennent est sans doute limité à quelques francs.

Nous préconisons de placer des limites à l’achat plus bas dans la zone CHF 140.- et de patienter.

Alibaba (ISIN : US01609W1027, prix : USD 123.22)

Le géant du commerce en ligne en Chine a annoncé des résultats solides avec une croissance de 60% de son chiffre d’affaires lors du dernier trimestre.

Sur les douze derniers mois, ses ventes ont dépassé les EUR 20 mrds. Le bénéfice a quasiment doublé sur la période mais est ressorti légèrement en deçà des prévisions.

Alibaba bénéficie de la transition d’une économie tirée par l’industrie et les exportations à une économie tirée par les services et la consommation. Le groupe profite de l’explosion d’internet. La Chine compte aujourd’hui plus de 730 millions d’internautes.

La société cherche à se diversifier en visant de nouveaux segments comme le « cloud », le « big data », le divertissement et même la distribution classique.

Mais le géant chinois tire toujours l’écrasante majorité de ses revenus (+ de 80%) de ses plateformes de vente en ligne.

Le titre s’est très bien comporté depuis le début de l’année (+40%). A ces niveaux nous recommandons de prendre une partie des bénéfices.

 

Télécharger le Flash Boursier en format PDF

 

Ce document, purement informatif, se base sur des informations récoltées auprès de sources considérées comme fiables et à jour, sans garantie d’exactitude ou d’exhaustivité. Les marchés et produits financiers sont par nature sujets à des risques de pertes importants qui peuvent s’avérer incompatibles avec la tolérance au risque du lecteur. Les performances passées reflétées cas échéant dans ce document ne sont pas des indicateurs de résultats pour le futur. Ce document ne constitue pas un conseil ou une offre d’achat ou de vente de titres ou de quelque produit financier que ce soit à l’intention du lecteur et n’engage ainsi en aucun cas la responsabilité de la Banque. La Banque se réserve le cas échéant le droit de s’écarter des avis exprimés dans ce document, notamment dans le cadre de la gestion des mandats de ses clients et de la gestion de certains placements collectifs. La Banque est une banque suisse soumise à la surveillance et à la réglementation de l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA). Elle n’est ni au bénéfice d’une autorisation, ni surveillée par un régulateur étranger. Par conséquent, la diffusion de ce document hors de Suisse, comme la vente de certains produits à des investisseurs résidents ou domiciliés hors de Suisse, peuvent être soumis à des restrictions ou à d’éventuelles interdictions en vertu de lois étrangères. Il incombe au lecteur de se renseigner quant à son statut à cet égard et de respecter les lois et règlements qui le concernent. Nous vous conseillons de consulter des conseillers professionnels qualifiés notamment en matière juridique, financière et fiscale pour déterminer votre position par rapport au contenu de la présente publication.