Contact

05/12/2022

Flash boursier

En savoir plus

05/12/2022

Flash boursier

L’essentiel en bref

 USD/CHFEUR/CHFSMIEURO STOXX 50DAX 30CAC 40FTSE 100S&P 500NASDAQNIKKEIMSCI Emerging Markets
Dernier0.940.9911'198.133'977.9014'529.396'742.257'556.234'071.7011'461.5027'777.90973.85
Tendance
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
%YTD2.72%-4.79%-13.03%-7.46%-8.53%-5.74%2.32%-14.57%-26.74%-3.52%-20.95%

(valeurs du vendredi précédant la publication)

 

L’économie américaine continue de ralentir

Les marchés actions ont connu une nouvelle semaine de hausse confortés par le discours du patron de la Fed qui a signalé la probable modération des hausses de taux face à l’atterrissage en cours de l’économie américaine. Les premiers signes d’assouplissement de la politique zéro Covid chinoise ont également conduit à une baisse de la prime de risque.

Les rendements obligataires se sont nettement détendus. Le 10 ans US revient sur le niveau de 3.5%, alors que le Bund allemand retrouve les 1.85%.

L’économie américaine continue de ralentir sous l’effet de la politique de hausse continue des taux d’intérêt menée par la banque centrale depuis le début de l’année. Ainsi, l’activité manufacturière s’est contractée, l’indice ISM ressort inférieur aux attentes à 49.0 contre 50.2 en octobre. La hausse du coût des emprunts pour les entreprises affecte le secteur industriel.

L’inflation a légèrement ralenti au mois d’octobre, et les Américains ont continué à dépenser, profitant des hausses de salaires et de leur épargne abondante. La hausse des prix à la consommation s’est élevée à 6.0% sur un an après 6.3% en septembre.

En ce qui concerne l’emploi, si le nombre de demandes d’allocation chômage baisse légèrement sur la semaine du 26 novembre à 225’000 contre 241’000 la semaine passée, le nombre total de demandeurs d’emploi dépasse désormais le seuil des 1.6 millions, en augmentation de 57’000. Cependant, en fin de semaine, le rapport mensuel sur l’emploi américain a confirmé la solidité du marché, puisque l’économie a continué a créer des emplois, 263’000 en novembre et le salaire horaire a progressé de 0.6%.

Dans ce contexte, l’indice du S&P 500 fini la semaine sur une progression de +1.13% alors que l’indice technologique du Nasdaq, plus sensible aux anticipations de taux, progresse de +2.09%.

De son côté, la présidente de la Banque centrale européenne, a laissé toutes les options ouvertes sur l’ampleur et le nombre de hausses de taux d’intérêt à venir, en fonction d’un certain nombre de variables.

En Europe, l’inflation en base annuelle a ralenti à +10% en novembre contre +10.6% le mois précédent, avec toutefois, une inflation cœur qui reste stable à 5%. Ceci laisse à penser que les pressions sur les prix se sont atténuées et constituent donc une évolution encourageante. Enfin, l’activité manufacturière s’est légèrement contractée avec un indice PMI qui recule à 47.1 après 47.3 en octobre.

Cette semaine, les intervenants devraient être attentifs à la concrétisation des mesures d’assouplissement concernant la politique Covid en Chine et à son impact sur l’économie ainsi qu’à la publication des indices PMI des services.

 

Performances sectorielles

Cette année a marqué le retour du style « value » après des années de sous-performance face aux valeurs de croissance. Les investisseurs sont redevenus plus attentifs aux fondamentaux et ont rééquilibré leur portefeuille en se réfugiant sur les secteurs défensifs (santé, services aux collectivités, télécom et assurance) face au ralentissement économique.

Si nous faisons une rétrospective, l’économie mondiale a été mise à mal par une inflation galopante, des banques centrales moins accommodantes, une guerre à l’est de l‘Europe et une crise sanitaire en Chine. Face à tant d’adversités, les marchés ont décroché, entrainant toutes les classes d’actifs dans une spirale négative, laissant les investisseurs sans issues pour trouver du rendement. Les seuls investissements où trouver du réconfort ont été le dollar américain et le secteur de l’énergie (+63%).

Depuis deux mois, la tendance commence à s’inverser et un regain d’appétit pour le risque a gagné les investisseurs attirés par les valorisations relativement attractives. A titre d’illustration, la technologie a rebondi de presque 11% depuis 1 mois aux Etats-Unis, et de plus de 17% en Europe. L’immobilier a également connu un mois de novembre porteur, ainsi que la distribution.

Les niveaux de valorisation du marché dans son ensemble sont plutôt abordables, mais le ralentissement de l’économie devrait encore peser sur la croissance bénéficiaire.

 

Graph. 1.

 

Télécharger le Flash Boursier en format PDF

 

Ce document, purement informatif, se base sur des informations récoltées auprès de sources considérées comme fiables et à jour, sans garantie d’exactitude ou d’exhaustivité. Les marchés et produits financiers sont par nature sujets à des risques de pertes importants qui peuvent s’avérer incompatibles avec la tolérance au risque du lecteur. Les performances passées reflétées cas échéant dans ce document ne sont pas des indicateurs de résultats pour le futur. Ce document ne constitue pas un conseil ou une offre d’achat ou de vente de titres ou de quelque produit financier que ce soit à l’intention du lecteur et n’engage ainsi en aucun cas la responsabilité de la Banque. La Banque se réserve le cas échéant le droit de s’écarter des avis exprimés dans ce document, notamment dans le cadre de la gestion des mandats de ses clients et de la gestion de certains placements collectifs. La Banque est une banque suisse soumise à la surveillance et à la réglementation de l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA). Elle n’est ni au bénéfice d’une autorisation, ni surveillée par un régulateur étranger. Par conséquent, la diffusion de ce document hors de Suisse, comme la vente de certains produits à des investisseurs résidents ou domiciliés hors de Suisse, peuvent être soumis à des restrictions ou à d’éventuelles interdictions en vertu de lois étrangères. Il incombe au lecteur de se renseigner quant à son statut à cet égard et de respecter les lois et règlements qui le concernent. Nous vous conseillons de consulter des conseillers professionnels qualifiés notamment en matière juridique, financière et fiscale pour déterminer votre position par rapport au contenu de la présente publication.