Contact

19/02/2024

Flash boursier

En savoir plus

19/02/2024

Flash boursier

L’essentiel en bref

 USD/CHFEUR/CHFSMIEURO STOXX 50DAX 30CAC 40FTSE 100S&P 500NASDAQNIKKEIMSCI Emerging Markets
Dernier0.880.9511'310.614'765.6517'117.447'768.187'711.715'005.5715'775.6538'487.241'016.23
Tendance
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
%YTD4.67%2.21%1.55%5.40%2.18%2.98%-0.28%4.94%5.09%15.01%-0.73%

(valeurs du vendredi précédant la publication)

 

Les marchés flirtent avec des niveaux records

Sur la semaine écoulée, les marchés ont à nouveau flirté avec leurs niveaux records, dans un contexte de publication de statistiques économiques très attendues d’inflation.

Aux Etats-Unis, ces dernières ont pourtant déçu. En effet, l’indice des prix à la consommation, attendu pour la première fois depuis mars 2021 sous la barre symbolique des 3% en rythme annuel à 2.9%, a été publié à 3.1%. L’inflation sous-jacente, hors composants volatils, a reculé à 3.9% sur un an, mais elle aussi au-dessus des attentes à 3.7%. Pire, l’indice des prix à la production sous-jacent quant à lui progressait même à 2% en janvier (contre 1.6% attendu), par rapport au chiffre révisé du mois précédent de 1.7%.

La tendance à la désinflation est bien là, mais la décrue est moins rapide. La Fed a régulièrement rappelé qu’elle ne précipiterait pas l’entame d’une baisse des taux sans davantage de certitude que l’inflation est sous contrôle. Ce ton prudent et les dernières statistiques poussent les investisseurs à revoir leurs estimations de la première baisse de taux.

Les ventes au détail ont reculé de 0.8% en janvier par rapport à décembre, ce qui démontre que la force de la consommation américaine faiblit. Les demandes hebdomadaires d’allocations chômage sont descendues à leur plus faible niveau depuis un mois, témoignant encore de la vigueur du marché de l’emploi et reste le plus grand frein à une baisse des taux de la Fed.

En Europe, l’histoire est quelque peu différente avec une l’inflation qui a baissé de 2.9% (en décembre) à 2.8% (en janvier) et en Suisse où celle-ci a même nettement reculé à 1.3% contre 1.7% le mois précédent.

Dans ce contexte, les taux obligataires se sont fortement tendus à l’annonce de ces chiffres. Les taux à 10 ans américains grimpant à 4.30% contre 4.17% en début de semaine, et le 2 ans a atteint les 4.65%, au plus haut depuis 2 mois. Le Bund allemand à 10 ans s’est rapproché des 2.40%. Les investisseurs avaient dès lors le choix de verser dans la morosité ou de rester optimistes. Ils ont visiblement choisi la 2e option, portés par leur enthousiasme vis-à-vis de l’intelligence artificielle (IA). Les résultats des noms liés à l’IA de plus ou moins près, ont permis aux marchés de rebondir.

De bons résultats du côté des sociétés, des deux côtés de l’Atlantique, ont également permis de soutenir les marchés. Mais force est de constater que toute publication en dessous des consensus ou la moindre déception sur les perspectives sont sanctionnées lourdement. Sur la semaine écoulée, le S&P 500 termine la semaine en baisse de 0.32%, le Nasdaq de 1.10%, alors que le Stoxx Europe 600 termine en hausse de 0.85%.

Les prochaines échéances seront les dernières publications de résultats cette semaine avec Nvidia en point d’orgue mercredi et la publication du PCE Core, l’indicateur d’évolution des prix privilégié par la Fed, le 29 février.

 

Télécharger le Flash Boursier en format PDF

 

Ce document, purement informatif, se base sur des informations récoltées auprès de sources considérées comme fiables et à jour, sans garantie d’exactitude ou d’exhaustivité. Les marchés et produits financiers sont par nature sujets à des risques de pertes importants qui peuvent s’avérer incompatibles avec la tolérance au risque du lecteur. Les performances passées reflétées cas échéant dans ce document ne sont pas des indicateurs de résultats pour le futur. Ce document ne constitue pas un conseil ou une offre d’achat ou de vente de titres ou de quelque produit financier que ce soit à l’intention du lecteur et n’engage ainsi en aucun cas la responsabilité de la Banque. La Banque se réserve le cas échéant le droit de s’écarter des avis exprimés dans ce document, notamment dans le cadre de la gestion des mandats de ses clients et de la gestion de certains placements collectifs. La Banque est une banque suisse soumise à la surveillance et à la réglementation de l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA). Elle n’est ni au bénéfice d’une autorisation, ni surveillée par un régulateur étranger. Par conséquent, la diffusion de ce document hors de Suisse, comme la vente de certains produits à des investisseurs résidents ou domiciliés hors de Suisse, peuvent être soumis à des restrictions ou à d’éventuelles interdictions en vertu de lois étrangères. Il incombe au lecteur de se renseigner quant à son statut à cet égard et de respecter les lois et règlements qui le concernent. Nous vous conseillons de consulter des conseillers professionnels qualifiés notamment en matière juridique, financière et fiscale pour déterminer votre position par rapport au contenu de la présente publication.