loading

Contact

Flash boursier

31/08/2020

L’essentiel en bref

 USD/CHFEUR/CHFSMIEURO STOXX 50DAX 30CAC 40FTSE 100S&P 500NASDAQNIKKEIMSCI Emerging MArkets
Dernier0.901.0810'164.493'315.5413'033.205'002.945'935.983'508.0111'695.6322'882.651'121.60
Tendance
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
%YTD-6.55%-0.84%-4.26%-11.47%-1.63%-16.31%-21.30%8.58%30.35%-3.27%0.62%

 

En résumé :

1. Les taux resteront bas pour longtemps

2. Plans européens de relance économique attendus

 

On prend les mêmes et on recommence

Les dernières semaines se suivent et se ressemblent. Le marché américain, soutenu par un dollar faible, des taux très bas et un manque d’alternative en matière d’investissement poursuit inexorablement sur sa lancée en inscrivant de nouveaux records à la hausse. Les mauvaises nouvelles sont ignorées et les bonnes servent de prétexte à la poursuite du mouvement haussier. Une fois de plus les grandes valeurs technologiques mènent le bal. Alors que le Russell 2000, l’indice phare des valeurs secondaires américaines, s’inscrit en repli de 5% sur l’année, le Nasdaq 100 quant à lui s’affiche en hausse de 38% ! Cette forte progression n’est due qu’à un faible nombre de titres. Près de 50% de la hausse du SP500 (+9.9% sur l’année) est attribuable aux 4 valeurs vedettes de l’année que sont Apple, Microsoft, Amazon et Nvidia. La hausse d’Apple, pesant aujourd’hui 2’000 milliards de dollars de capitalisation boursière explique à elle seule 28% de la progression de l’indice !

Le support inconditionnel des banques centrales, et de la Fed en particulier, reste à ce jour le moteur de ce mouvement. Son président, Jérôme Powell, a annoncé la semaine passée que la banque centrale ne viserait désormais qu’à maintenir un objectif d’inflation de 2% « en moyenne » sur la durée. Cette déclaration garantit si besoin était, que les taux resteront bas pour longtemps.

Du côté de l’Europe, l’indice de confiance s’améliore pour le 4e mois consécutif. Le marché attend les détails des plans de relance économique qui seront publiés au cours des prochaines semaines. Jeudi la France annoncera son plan de 100 mrds d’euros et ceux de l’Italie et de l’Espagne seront dévoilés dans les semaines à venir. A ce stade, le secteur du tourisme reste l’un des plus touchés par la crise du Covid. Une récente étude de l’organisation mondiale du tourisme montre que près de 120 millions d’emploi dans le monde sont menacés et que les dommages économiques pourraient atteindre les 1’000 milliards de dollars. Les périodes de confinements réciproques que s’imposent les pays au retour de voyages, et qui se généralisent désormais, ne font qu’aggraver la situation surtout pour ceux dont un pan significatif de l’économie repose sur le tourisme étranger.

De son côté la Chine s’en sort relativement bien avec une croissance dans le secteur des services et de la construction qui s’accélère en août alors que celle du secteur de l’industrie reste pratiquement inchangée sur le mois. Cet important secteur de l’économie chinoise est aujourd’hui de retour au niveau pré-crise malgré de grande disparité de performance selon le type d’industrie. La Chine sait désormais qu’elle dépend beaucoup plus de sa consommation interne que par le passé.

 

ANT Group (IPO)

Le milliardaire chinois Jack Ma est sur le point de réaliser une introduction en bourse record pour la seconde fois de son histoire. Le fleuron financier du géant du commerce électronique Alibaba, Ant Group, prévoit de faire ses débuts sur les bourses de Hong Kong et de Shanghai pour renforcer sa dominance dans la finance en ligne. Ant Group c’est USD 10.5 mrds de chiffre d’affaires au 1er semestre 2020 et USD 3.2 mrds de bénéfice.

La société offre une plateforme de services financiers en ligne ainsi que dans le cloud computing, la blockchain et le contrôle des risques. Aussi, son application Alipay, première application de paiements numériques en Chine, propose des prêts aux consommateurs et aux PME, des investissements et une analyse de crédit en utilisant la technologie de l’intelligence artificielle et la robotisation. Alipay compte plus de 1 milliard d’utilisateurs, 80 millions de commerçants, un partenariat avec 2’000 institutions financières et un volume total de 118 billions de transactions ce dernier semestre (3 fois plus que PayPal).

Avec une levée cible d’USD 30 mrds, Ant deviendrait la plus grande entrée en bourse jamais connue dépassant celle d’Alibaba (USD 25 mrds) et d’Aramco (USD 29 mrds). La valorisation du groupe est estimée entre 200 et 300 mrds de dollars et correspondrait à la capitalisation de Bank of America et de plus du double de celle de Citigroup. Seule JP Morgan la devancerait. On remarque que parmi les plus grandes institutions financières du monde, un nombre toujours plus grand sont chinoises (cf graphique).

Alibaba est actuellement l’actionnaire principal avec une participation de 33%. A noter qu’Ant group ne sera pas coté aux USA, faute au récent regain de tension entre Pékin et Washington. Cette cotation ouvre la voie à d’autres entreprises technologiques chinoises pour s’inscrire en bourse hors des États-Unis et marquerait une avancée dans les efforts de la Chine pour établir ses propres marchés de capitaux sur fonds de bras de fer entre les deux grandes puissances mondiales.

 

Graph. 1.

 

Télécharger le Flash Boursier en format PDF

 

Ce document, purement informatif, se base sur des informations récoltées auprès de sources considérées comme fiables et à jour, sans garantie d’exactitude ou d’exhaustivité. Les marchés et produits financiers sont par nature sujets à des risques de pertes importants qui peuvent s’avérer incompatibles avec la tolérance au risque du lecteur. Les performances passées reflétées cas échéant dans ce document ne sont pas des indicateurs de résultats pour le futur. Ce document ne constitue pas un conseil ou une offre d’achat ou de vente de titres ou de quelque produit financier que ce soit à l’intention du lecteur et n’engage ainsi en aucun cas la responsabilité de la Banque. La Banque se réserve le cas échéant le droit de s’écarter des avis exprimés dans ce document, notamment dans le cadre de la gestion des mandats de ses clients et de la gestion de certains placements collectifs. La Banque est une banque suisse soumise à la surveillance et à la réglementation de l’Autorité fédérale de surveillance des marchés financiers (FINMA). Elle n’est ni au bénéfice d’une autorisation, ni surveillée par un régulateur étranger. Par conséquent, la diffusion de ce document hors de Suisse, comme la vente de certains produits à des investisseurs résidents ou domiciliés hors de Suisse, peuvent être soumis à des restrictions ou à d’éventuelles interdictions en vertu de lois étrangères. Il incombe au lecteur de se renseigner quant à son statut à cet égard et de respecter les lois et règlements qui le concernent. Nous vous conseillons de consulter des conseillers professionnels qualifiés notamment en matière juridique, financière et fiscale pour déterminer votre position par rapport au contenu de la présente publication.